LE VEILLEUR - je suis le Fils de la Nuit




Le Veilleur porte une tête de hibou
En chapeau
Plume de jais.
Le veilleur de nuit n’est pas triste.
Seulement
Il parle aux ombres et aux lueurs claires obscures
« Je suis le fils de la Nuit »

Oh le vent souffle...
Oh o vento está  soprando
Les temps s’assombrissent, ils se
Ternissent et durcissent pour
Des raisons fort funestes,
En des oraisons graves
Acima das sepultuas dos antigos
O vento sopra

Des échassiers en manteaux noirs
Képis casques qui piquent
Soldats d'encre et du pire,
Nous parquent.
Vantards aux bras tordus,
Une armée aux sombres
Desseins de colère qui
Claquent au vent froid...
Ils
M’obligent à faire un signe 
De croix
Le monde tourne mal
Le monde tourne mal dites-moi..?

Le Veilleur porte nos âmes
Il m’a dit :
La liberté reviendra...!

Ainsi,
Nous sommes les pièces,
Les morceaux du monde
Il m’a dit et ainsi je vous le redis
La liberté reviendra
La liberté
Ne baissons pas les bras...


Commentaires