10-La marchande d'allumettes nonagénaire


"C'est presque un bonheur de savoir à quel point on peut être malheureux"

Marceline Loridan-Ivens (19/03/1928 - 18/09/2018)



J’ai fait un rêve –POINT TROP N’EN FAUT n’est-ce-pas… ?

Rêve qui me TAPE dans les TEMPES comme à chaque fois


Des petits marteaux qui jouent la même partition, 



(Cette peau de chagrin)…


La vague noire a ramené tous mes jolis petits galets bien polis par les chuchotements tellement attentifs (trop je le sais j’aurais dû le comprendre), mais oui, évidemment…

Vers la grande Étendue,



Entendue    
                     
Bleu de payne -gris aussi me peine-

Le clapotis de la vague tape-tape,

Serine toujours ce Quatuor à cordes de Schubert que j’aimais temps avant

Avant que ne m’apparaisse le masque effrayant de l’ A B A N D O N intersidéral-sidérant

Froid, sec,

Sans états d’âme

Aucun…

Puis plus rien …

…que le bruit du gousset de lièvre de Mars ou de Septembre, je ne sais plus…

TIC TAC TIC TAC

Les cœurs secs avec cet infini ressac abrasif battent,

Battent la chamade d’un air qui cogne la même complainte,

La complainte de

La Petite Marchande d’Allumettes


Le soir de Noël…


(Fin du rêve, ENFIN LA TREVE)


"Bonne nuit…" CHHHHHH….

Commentaires